Printable Version

Aide à l’épargne-études

 
Rassurez les parents en leur disant qu’ils ne sont pas seuls à épargner pour les études de leurs enfants. Il existe des programmes gouvernementaux et des mesures incitatives pour les aider à trouver de l’argent, à l’épargner et à le faire fructifier à l’abri de l’impôt. Voici quelques suggestions :
  1. Les parents peuvent profiter gratuitement de l’argent offert par le programme de Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), du Bon d’études canadien (BEC) et du Alberta Centennial Education Savings Plan. Par exemple, si les parents peuvent épargner environ 210 $ par mois par enfant, le gouvernement leur accorde 500 $ par enfant annuellement grâce au SCEE.
  2. Les régimes enregistrés d’épargne-études (REEE) aident les parents à épargner parce que ceux-ci sont subventionnés gratuitement par le gouvernement par l’entremise du REEE. De plus, les parents ne paient pas d’impôt sur l’argent gagné dans l’investissement de leurs épargnes, jusqu’à ce qu’il soit retiré du régime. Par contre, il peut être difficile de choisir parmi toute la gamme de REEE existants. Par exemple, le REEE auquel vous contribuez à votre banque est très différent d’un programme de bourse de REEE. La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario propose une excellente liste de vérification pour les REEE et un guide des REEE sur son site web. Ces ressources peuvent aider les parents à comprendre le genre d’investissements qu’ils font — et ce qu’il faut surveiller — pour bien choisir le genre de programme qui leur convient. On trouve plus d’information sur les REEE sur le site web de Ressources humaines et Développement des compétences Canada.
  3. Encouragez les parents à rechercher des bourses d’études et d’autres formes d’aide financière. Dans bien des cas, il se trouve très peu de demandeurs.
Vous pouvez aussi suggérer aux parents de lire Épargner pour les études de ses enfants pour en apprendre davantage.